cert-violet-small
lartefact
cert-violet-small

LES SAVOIR-FAIRE AUTOUR DU MÉTAL

FERRONIER-FORGERON

ferronnier1
Le ferronnier-forgeron met en forme le fer à chaud par forgeage, c’est-à-dire le battage du métal au marteau sur une enclume.

Il réalise des ouvrages de grande taille comme des grilles, des garde-corps, des rampes d’escalier… mais aussi de petits objets décoratifs ou du mobilier.
L’ouvrage terminé peut être poli, peint, patiné ou laissé brut.

COUTELIER

Seul dans son atelier ou salarié d’une entreprise artisanale, le coutelier réalise toujours un grand nombre d’opérations et de gestes techniques pour tout produit fabriqué.

Il dessine d’abord un croquis et découpe son double sur une barre de métal, puis met en forme le métal à chaud pour lui donner la forme choisie : c’est le forgeage. Il procède ensuite à la trempe (chauffage et refroidissement rapides), qui donne à l’acier sa dureté.

Puis c’est le façonnage du tranchant, l’émouture (qui permet de rectifier les deux faces de la lame) et, si besoin, le crantage, qui consiste à réaliser de la microdenture sur une ou deux faces.

Le coutelier effectue ensuite le polissage avec des grains abrasifs de plus en plus fins (poli mat, satin, miroir) et l’affûtage, qui donne à la lame son tranchant définitif. Les dernières opérations sur la lame consistent à laver et à dégraisser le métal avec des solutions alcalines, avant de l’essuyer au chiffon pour une présentation parfaite.

Enfin, le coutelier assemble les pièces des couteaux dits fermants, monte les lames sur les manches qui ont été emboutis et découpés s’ils sont en métal ou façonnés (ivoire, corne, bois) ou injectés s’ils sont en plastique. Cet assemblage utilise les techniques du rivetage, du collage ou de la soudure.

Une grande habileté manuelle et une infinie précision des gestes sont donc indispensables pour exercer ce métier.

À noter : en entreprise, le coutelier travaille en équipe et n’accomplit pas seul toutes ces étapes. Quoi qu’il en soit, il est le plus souvent debout, dans une atmosphère chaude et bruyante où le port de vêtements de protection est indispensable.

S’il est salarié d’une entreprise, le coutelier a généralement des horaires réguliers. S’il est artisan indépendant, son temps de travail n’est pas compté.

coutelier

FONDEUR DE CLOCHES ET SONAILLES

FONDEUR DE CLOCHES ET SONAILLES
Le fondeur de cloches et sonnailles trace sur la planche à trousser, métallique ou en bois, les formes extérieures et intérieures dont dépend la qualité du timbre sonore.
Il réalise ses modèles par fonte au sable ou cire perdue.

GRAVEUR

Le graveur sur métal met en œuvre ses techniques en orfèvrerie, bijouterie, arts de la table, horlogerie, plaque de ville, armurerie, monnaie et médaille. Il trace des dessins ou des caractères sur les métaux, en creux ou en relief, à l’aide d’outils en acier tranchants très fins et de formes variées : échoppe, burins.

Spécialité : le damasquineur incruste par martelage fils, petites plaques ou feuilles d’or, de cuivre, de laiton ou d’argent dans de fins sillons gravés au burin ou à l’acide sur une surface métallique de couleur contrastée. 
graveur